Alimentation

Manger BIO ?


Evidemment une naturopathe ne dira pas le contraire...

Mais est-ce que toutes les bio se valent ? Comment rester en bonne santé en mangeant bio...

C'est dans une conférence sur Rennes qu'il m'a semblé important de prendre le temps de répondre à une question qui m'avait été posée « Manger bio m'a rendue malade, car même en bio on balance des produits autorisés sur les cultures, alors que faut-il manger pour être en bonne santé ? »

Et oui, malheureusement dans la bio tout n'est pas jojo...

Devant la demande, et le peu d'exploitations installées en bio en France, on voit naître des dérives. L'industrialisation des cultures biologiques par exemple qui pose finalement le même problème que les cultures « classiques ». La monoculture, avec l'épuisement des sols ; l'importation depuis l'étranger qui ne pratique pas la même culture bio ; l'irradiation des denrées pour assurer leur conservation...

Et pouvons-nous comparer les produits bio des grandes surfaces aux autres ?

Sûrement pas pour les produits frais et de saison...

Pour l'épicerie, il faudrait mener une enquête approfondit.

Je n'ai pas étendue davantage mes recherches, je donne ici mon opinion de naturopathe en faisant appel à mon bon sens.

Il me semble important d'avoir une alimentation la plus vivante possible. Fraîche j'entends, et pour ça... bien souvent locale.

S'il ne vous est pas possible de faire votre marché hebdomadaire, il existe maintenant de nombreux circuits courts et vente directe, ou autres magasins de producteurs.

Alors oui la bio, c'est plus cher, on va pas se mentir. En même temps, le produit aura demandé bien plus de travail et d'attention que l'équivalent industriel. Et quitte à payer plus cher, autant faire attention à ce qu'on achète : entre des kiwis bio de nouvelle zélande, embalés sous platique et vendus à l'étal en plein mois de mai, qui n'ont pas vraiment le goût de kiwis mûrs et vont prendre un drôle de goût avant même de fléttrir et des kiwis vendus près de chez vous en octobre, un peu plus chers mais tellement bons. Et reste à voir si en pleine période de production, ils sont si chers que ça...

Acheter bio, c'est aussi accepter de changer un peu ses habitudes pour apprendre à consommer de saison.

Ensuite dans la bio, il existe plusieurs labels comme Demeter, Nature et Progrès et d'autres, qui pocèdent chacun leur supplément d'exigence. Le must étant les produits issus de la permaculture, qui en plus d'être des aliments « heureux », sont intelligents puisqu'ils n'appauvrissent pas les sols.

Mais là aussi un peu de bon sens. Entre un produit labelisé qui aura traversé la France pour vous et le même non diplômé qui a été cueilli du jour...

A chacun donc de faire son choix d'achat en conscience.

Rappelons à titre d'information que les vitamines se dégrandent très vite ( jusqu'à -50% en 1 jour), qui plus est si la cuisson est trop forte.

Et pour tous ceux qui ont un petit bout de terrain, voyez ce que vous pourriez cultiver. L'occasion pour ceux qui aiment de profiter d'un instant ressourçant dans la nature, à bichonner vos cultures !

(pour les plus curieux : formation à la permaculture par l'association La Forêt Nourricière : https://www.laforetnourriciere.org )

Des photos de mon petit jardin...

Grille Menu


Cela faisait longtemps que je souhaitais mettre en ligne une grille de menu type à télécharger, pour ceux d'entre vous qui entreprennent de changer leur mode d'alimentation. Pour vous aider à équilibrer les menus sur la semaine, en faisant la part belle aux produits frais et de saison ! Une grille à coller sur votre frigo !

 

Les groupes sanguins


Comme je l'ai expliqué dans mon article « La naturopathie – comment ? », je travaille régulièrement avec les principes d'alimentation liés au groupe sanguin. C'est une pratique que j'ai utilisée à de nombreuses reprises et qui donnent d'excellents résultats. Ce mode d'alimentation a été étudié et promus par le professeur d'Adamo. Par la suite j'ai retravaillé ce concept afin de lui appliquer les principes de l'assiette acido-basique et naturopathique.

Les régimes SANS


D'autre part, convaincue qu'une alimentation équilibrée et diversifiée permet de garantir une bonne santé, sans carence et un système digestif performant, j'ai constaté qu'il était parfois nécessaire de retirer pendant un temps certains aliments mal tolérés. Ce nouveau mode d'alimentation est parfois déroutant et en attendant un retour à une digestion efficace et sereine, je propose de découvrir des recettes simples et savoureuses, des trucs et astuces pour cuisiner facilement sans se ruiner au cours d'ateliers de cuisine que j'anime chaque trimestre le samedi matin. Vous pouvez retrouver le programme des ateliers dans la rubrique « mes autres activités – Ateliers de Cuisine Saine »